Lorsqu'on approche de la vérité, on s'éloigne...

Par 23 octobre 2017 à 15:38

Ce fait divers survenu en 1975, tristement banal, la disparition d'une jeune fille de 15 ans doublée du meurtre de la femme qui l'a aperçue qu'elle se volatilise, prend un tout autre relief lorsque 30 ans plus tard on retrouve son corps, enterré dans le jardin d'un écrivain renommé. Ce livre contient tous les ingrédients pour plonger le lecteur dans un état second ; toutes les contingences de la vie quotidienne s'effacent devant l'urgence de tourner quelques pages de plus. L'enquête est savamment restituée, distillant au compte-goutte les infos qui vont tour à tour conforter ou anéantir un scénario logique. Les personnages sont hautement attachants et on est subjugué par le scenario à rebondissements.

L'auteur mentionne dans son introduction sa façon de repérer un "bon livre" : « Environ une demi-seconde après avoir terminé votre livre, après en avoir lu le dernier mot, le lecteur doit se sentir envahi d'un sentiment puissant ; pendant un instant, il ne doit plus penser qu'à tout ce qu'il vient de lire, regarder la couverture et sourire avec une pointe de tristesse parce que tous les personnages vont lui manquer »

Mr Dicker vous avez réussi, avec moi en tout cas.

Charlotte, bibliothécaire site Riponne.