Après l'ours, le cochon

Par 6 janvier 2016 à 09:45

Comme à son habitude, Michel Pastoureau met au service de son sujet non seulement sa grande érudition, mais aussi un style personnel qui redonne aisément vie aux périodes lointaines de notre histoire et permet à son lecteur d’y accéder avec la plus grande facilité. Connu comme l’historien des couleurs, il démontre ici, s’il en était encore besoin, que son œuvre appartient bien plus largement à l’Histoire longue des mentalités. Son argumentaire se construit à partir d’un fait divers dont la signification s’est peu à peu perdue aux cours des âges mais qui a pourtant eu une importance considérable dans l’évolution de l’Europe. Une enquête passionnante et toujours très documentée qui redonne vie à l’un de ces nombreux sujets injustement délaissés jusqu’il y a peu par les historiens. A lire et à apprécier pour tenter de comprendre les mentalités collectives de nos ancêtres. Et à compléter par "Une histoire symbolique du Moyen Age occidental" dans lequel l'historien donne un panorama complet de l'état de ses recherches et de ses interrogations, ouvrant de nouveaux chantiers pour l'avenir.

Laurent, bibliothécaire site Riponne