Bouche à oreille : un roman noir post 9/11

Par 15 septembre 2015 à 15:53

Littérature du XXème siècle par excellence, le roman noir nous a offert, des deux côtés de l’Atlantique, des auteurs aussi magnifiques que Dashiell Hammett, James Ellroy ou Patrick Manchette. Avec «Pukhtu» (Honneur en Pachto), DOA a écrit ce qui pourrait être un des romans emblématiques du polar post 9/11, ni totalement roman policier, d’espionnage ou d’aventure, il colle tout à fait à la modernité de cette guerre que l’on dit « asymétrique ». C’est d’un univers très éloigné de celui des métropoles occidentales dont nous parle l’auteur. Au-delà des habituels mercenaires américains surarmés, drogués ou indifférents, il se penche sur la société afghane, ses interdits surannés et ses contradictions mortifères. Le lecteur fasciné est invité à entrer dans cet univers tribal qui, loin d’être ici sublimé, se relève être un piège dont personne ne s’échappe : femmes oppressées par le patriarcat, jeunes hommes obligés de faire montre d’une virilité de façade, chefs tribaux impuissants à contrôler leur destin et celui de leur clan. Une société que la modernité occidentale précipite dans le chaos. Servi par une écriture incisive et une ironie mordante, un roman indispensable.

Laurent, bibliothécaire du site Riponne