Bouche à oreille : une belle méditation

Par 11 septembre 2015 à 09:01

Dans Les jours vivants, la romancière d’origine mauricienne Ananda Devi nous fait vivre, dans un Londres empreint de merveilleux mais aussi étrangement inquiétant, la rencontre improbable entre une veille femme à la vie manquée et un jeune immigré beau comme un dieu. Ces deux personnages se rejoignent dans l’exclusion qui les frappe, réinventant leurs vies, leur ville, portant leurs destins pourtant tragiques comme un choix. Même si les personnages d’Ananda Devi apparaissent d’abord un peu stéréotypés, même si le roman ne m’a pas convaincu d’un bout à l’autre, l’écriture d’une grande élégance ainsi que le développement d’un réalisme magique singulier emportent l’adhésion. Une belle méditation, à la rencontre de la poésie et du roman.

Clément, bibliothécaire du site Riponne