Bouche à oreille : un livre à la poésie essentielle

Par 11 septembre 2015 à 08:58

C’est la terre sauvage de Sardaigne et ses sardes avares de paroles, aux tournures de phrases bien à eux, que j’ai retrouvé dans ce livre à la poésie essentielle, parfois d’une étonnante tendresse. Une terre millénaire, inébranlable. Les histoires des hommes s’y déroulent sans jamais perdre le fil qui les relie à leurs racines ancrées à ces roches de granit, aux taillis de cistes et de myrtes… « À cet endroit précis le dallage de pierre (…), se fond dans l’herbe comme un ruisseau boueux absorbé par le vert. C’est là que Nuoro s’achève, mais (…) c’est de là qu’on peut dire que sa signification commence. (…) ici maintenant, sur ce radeau au milieu de la mer où le destin lui a donné un nom, une lignée, c’est la même chose : où l’homme finit, le sens commence. » Tel un mystère ancestral, c’est un peu d’infini qu’irradie de ces pages fortes, touchantes.

Marina, bibliothécaire du site Riponne