Le rouge n'est plus une couleur

Le rouge n’est plus une couleur raconte l’histoire d’une amitié qui naît à l’université, lorsque Kate rencontre Max. Ils viennent de milieux sociaux très différents, apprennent à se connaitre de jour en jour puis se rapprochent jusqu’à partager une complicité quasi-fusionnelle. La famille de Max fascine Kate, une famille anglaise aisée et cultivée – la mère de Max est une réalisatrice de tout premier plan – qui lui réserve un accueil chaleureux à chaque fois qu'elle évite de rentrer chez sa propre-mère, une ancienne alcoolique.Mais Le rouge n’est plus une couleur est également un grand roman sur une vie que quelques minutes suffisent à briser. Lors d’une fête d’anniversaire chez les parents de Max, le cousin de ce dernier conduit Kate dans une chambre et profite de la sidération de celle-ci pour la violer. Elle n’ose pas crier et ferme les yeux afin de ne plus voir le ruban rouge cousu à l’intérieur du col de son agresseur, Lewis. À partir de ce soir-là, le rouge n’est plus une couleur pour Kate. Le souvenir de ce viol et son nouveau rapport au monde la murent dans le silence. La honte, la peur et le dégoût l’empêchent de dire quoi que ce soit pendant plusieurs semaines. Puis Kate va commencer à mettre des mots sur cet événement, à donner des indices sur ce qu’il s’est passéà son entourage et notamment à Max, sans pour autant nommer Lewis. Mais lorsque la vérité est sur le point d’être révélée, la tension monte et les réactions divergent face aux révélations qui risquent de faire éclater la famille…Ce premier roman de Rosie Price est un ouvrage bouleversant. La jeune auteure britannique joue avec les codes du roman social anglais et explore la psychologie de ses personnages sans concession, dans ce texte d’une maîtrise incroyable. Le rouge n’est plus une couleur est un livre nécessaire qui annonce la naissance d’une écrivaine britannique majeure.Traduit de l’anglais par Jakuta Alikavazovic