La liberté d'être libre

Pas de changement politique sans au préalable un changement social. Tel est le but d’une révolution : vivre, plutôt que survivre. Dans cet essai inédit qui résonne avec les colères actuelles, Arendt nous invite à nous organiser nous-mêmes pour nous emparer de l’action politique et ne plus la déléguer aux partis. Retrouver ce qui anima les deux grandes révolutions, la française et l’américaine : un désir passionné, chez les citoyens, de participer aux affaires publiques.