Pleasantville

Houston, Texas, 1996. Les élections municipales approchent, qui voient s’affronter Sandy Wolcott, actuelle procureure du comté et Axel Hathorne, l’ancien chef de la police. Pour la première fois, un afro-américain est sur le point de l’emporter grâce au soutien massif des habitants de Pleasantville, bastion de la middle-class noire avec lequel la famille Hathorne entretien des liens politiques et sociaux très étroits.
Alors que la campagne bat son plein, la jeune Alicia Nowell disparaît. S’agit-il d’une fugue ? D’un crime de rodeur ? D’un coup tordu pour infléchir le cours de l’élection ?
Collusion, lutte de pouvoir, secrets de famille, manipulation, mercantilisme, Attica Locke n’épargne rien à Jay Porter, son personnage d’avocat, qui doit faire fi de ses tourments personnels pour dénouer les fils de cette affaire. Elle nous dévoile avec finesse les arcanes du système électoral américain, dans un roman mêlant intrigue familiale et politique.