Des américaines à Paris

Mary Cassatt, Natalie Barney, Renée Vivien, Winnaretta Singer, Isadora Duncan, Gertrude Stein, Alice Toklas, Romaine Brooks, Edith Wharton, Anne Morgan, les soeurs Klumpke… Le Paris de la Belle Époque vibre sous les assauts de ces Américaines éprises de liberté.
Elles sont riches, artistes, philanthropes. Elles peignent, écrivent, dansent, jouent de la musique, tiennent salon, aiment. Paris est une fête pour ces femmes aux moeurs libres qui fuient l’Amérique puritaine.
Le salon de la princesse de Polignac où se retrouve toute l’avant-garde musicale, Fauré, Ravel et Debussy ; l’atelier de la rue de Fleurus où Gertrude Stein arbitre le match Picasso-Matisse ; le temple de l’amitié de Natalie Barney, rue Jacob, où l’on croise Colette, André Gide, Ernest Hemingway, Adrienne Monnier, Jean Cocteau… Autant de lieux qu’elles ont rendus célèbres dans le monde entier grâce à leur énergie et leur talent.