Goscinny-scope

Astérix, le Petit Nicolas, Lucky Luke, Iznogoud… l’œuvre de René Goscinny est connue de tous mais son volet cinématographique et télévisuel, d’une grande richesse, a souvent été survolé.L’homme qui a débuté comme gagman non crédité au générique a terminé producteur de ses films, à la tête (avec Albert Uderzo) d’un important studio d’animation européen. Au cours de cette période riche en collaborations, des succès à l’épreuve du temps comme Astérix et Cléopâtre, Le Viager ou La Ballade des Dalton ont permis à des milliers de fans de retrouver au cinéma le style de Goscinny.Philippe Lombard, journaliste et auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, revient sur le parcours méconnu de la carrière cinématographique du maître de la BD et dévoile l’étendue de son héritage, après sa soudaine disparition.