Lénine, le tyran rouge

Héros des classes laborieuses ou tyran sans égal ? Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (1870-1924), continue d'éveiller les passions, d'intriguer et même d'inspirer des vocations révolutionnaires. Avant le « génocide de race » perpétré par Hitler et les grandes purges staliniennes, il y eut le « génocide de classe » de Lénine. Le bolchevik a saigné le peuple russe, spolié des centaines de milliers de paysans et éliminé des couches entières de la population, en vertu de sa haine viscérale de la bourgeoisie. Promoteur de la Terreur rouge au lendemain de la révolution, le tombeur de Kerenski a plongé plus de la moitié des Russes dans la famine et la misère. Bien avant son successeur, le « tyran rouge » aura provoqué la mort de plus de dix millions de personnes en cinq ans. Pourtant, le père du communisme mondial demeure une icône de la lutte contre la barbarie tsariste. Ni les dénonciations des crimes de Staline ni les échecs de Khrouchtchev n'ont entamé son statut de héros de l'Union soviétique. Et, aujourd'hui encore, si le communisme soviétique n'est plus, nombreux sont les disciples qui continuent à célébrer sa mémoire...