Contes de l'âge du jazz

Des folles soirées des années vingt où l’insouciance le dispute à la cruauté aux récits fantaisistes ou fantastiques que sont Un diamant gros comme le Ritz ou L’étrange histoire de Benjamin Button, il est ici question d’amours et de bonheurs éphémères, de situations comiques autant que de mélancolie. Car F. Scott Fitzgerald sait lier tragique et gaieté cultivant, comme dans Premier mai, le désenchantement avec légèreté ou choisissant le registre bouffon pour évoquer la cour d’un jeune homme à une coquette écervelée.
Dans ces onze nouvelles écrites entre 1916 et 1922, parmi lesquelles figurent certains de ses chefs-d’oeuvre, il dévoile l’étendue et la variété de ses talents.