Le Cintre était sur la banquette arrière

Le Cintre était sur la banquette arrière

" Il y a un complot dont personne ne parle : c'est celui des cintres. Je suis convaincu qu'ils veulent notre peau. En vérité, le cintre est l'ennemi du genre humain. Ce ne sont pas là paroles en l'air. Encore moins propos de paranoïaque. Si j'accuse le cintre, c'est à la suite de longues années d'observations scientifiques. Et surtout de douloureuses expériences personnelles. Car si le cintre en veut à l'humanité, il m'en veut d'abord à moi, personnellement. Le cintre est mon ennemi intime. Le cintre est intrinsèquement pervers. Le cintre est né pour tuer. Pierre Desproges avait vu juste : dans l'un de ses sketches les plus métaphysiques, il avait démasqué la méchanceté ontologique des cintres. Lui aussi parlait d'expérience. Mais on ne l'a pas écouté. On a laissé sévir les cintres. Et voilà pourquoi ils auront notre peau ".Soixante deux petites chroniques de la vie quotidienne, savoureuses, incongrues ou désopilantes. Ces méditations amusées sur l'état du monde ont été publiées initialement dans Marianne. Un régal d'intelligence et d'ironie.Alain Rémond est l'auteur de récits très personnels qui ont été des best-sellers, depuis Chaque jour est un adieu jusqu'à Comme une chanson dans la nuit. Un public fidèle l'accompagne dans La Croix et dans Marianne.