Un été avec Kim Novak

L'été suédois 196... promet d'être beau et chaud. Dans un cadre idyllique ¿ une bicoque familiale au bord d'un lac, à l'orée d'une forêt ¿, Erik, quatorze ans, entame ses vacances avec son ami Edmund et son grand frère Henry. Pour les deux adolescents, qui goûtent pour la première fois à l'ivresse de la liberté, ce sera l'été de toutes les découvertes. Ce sera aussi l'été de tous les fantasmes. Un soir, Henry revient accompagné d'une femme, qui n'est autre que leur professeur, la sublime Eva Kaludis, surnommée Kim Novak par les collégiens, à leurs yeux la plus belle femme du monde. Mais Eva Kaludis est fiancée à Berra, la star nationale de handball, craint autant pour la puissance de ses tirs que pour la violence de ses humeurs. Or, peu après, Berra est retrouvé mort à proximité de la maison. L'été de rêve s'interrompt définitivement.Trente ans plus tard, Erik se remémore les faits. L'enquête n'ayant pas abouti, la question de l'identité du meurtrier n'a jamais cessé de le tarauder. Henry, Eva, ou Edmund ?Un subtil roman d'apprentissage par un des maîtres du polar suédois.Håkan Nesser, né en 1950 en Suède, est l'un des écrivains les plus appréciés dans les pays nordiques. Ses romans policiers, largement traduits et adaptés à la télévision suédoise, ont été couronnés par plusieurs prix, notamment celui de l'Académie suédoise.Traduit du suédois par Agneta Ségol et Marianne Ségol-SamoyNée en Suède, Agneta Ségol a pendant de nombreuses années partagé sa vie professionnelle entre le journalisme, la traduction et l'enseignement. En 2000, sa fille Marianne Ségol-Samoy la rejoint dans la traduction après plusieurs années passées sur scène en tant que comédienne. Elles travaillent souvent en binôme (Astrid Lindgren, P.O. Enquist, Håkan Nesser, Henning Mankell parmi d'autres), tout en gardant chacune son domaine : Marianne celui du théâtre (notamment Jonas Hassen Khemiri, Sara Stridsberg, Suzanne Osten), Agneta celui de la littérature jeunesse (Stefan Casta, Annika Thor, Per Nilsson, etc.)