L'Iguifou

L'Iguifou (Ťigifuť selon la graphie rwandaise), c'est le ventre insatiable, la faim, qui tenaille les déplacés tutsi de Nyamata en proie ŕ la famine et conduit Colomba aux portes lumineuses de la mort... Mais ŕ Nyamata, il y a aussi la peur qui accompagne les enfants jusque sur les bancs de l'école et qui, bien loin du Rwanda, s'attache encore aux pas de l'exilée comme une ombre maléfique... Kalisa, lui, conduit ses fantômes de vaches dans les prairies du souvenir et des regrets, lŕ oů autrefois les bergers počtes célébraient la gloire des généreux mammifčres... Or, en ces temps de malheur, il n'y avait pas de plus grand malheur pour une jeune fille tutsi que d'ętre belle, c'est sa beauté qui vouera Helena ŕ son tragique destin... Aprčs le génocide, ne reste que la quęte du deuil impossible, deuil désiré et refusé, car c'est auprčs des morts qu'il faut puiser la force de survivre.
L'écriture sereine de Scholastique Mukasonga, empreinte de poésie et d'humour, gravite inlassablement autour de l'indicible, l'astre noir du génocide.